Qu’est-ce qu’une pilule microdosée ?

Une pilule microdosée est un contraceptif oral qui ne contient qu’une très petite quantité de progestatif synthétique. Elle ne contient pas d’œstrogènes. Elle est également connue sous d’autres appellations, à savoir, la micropilule, la pilule micro-progestative ou encore le contraceptif oral à progestatif seul. Notez qu’elle peut être achetée sans ordonnance préalable par l’intermédiaire d’une pharmacie en ligne agréée, en plus des parcours d’obtention plus traditionnelle. Elle constitue une méthode de contraception prescrite aux filles et aux femmes qui, pour diverses raisons médicales, ne peuvent pas avoir recours aux méthodes contraceptives qui contiennent une dose d’œstrogènes. Caractérisée par une grande efficacité lorsqu’elle est prise correctement, la pilule microdosée permet de prévenir une grossesse, par le biais de divers mécanismes contraceptifs.

A quoi sert une pilule microdosée ?

Heureuse en toute circonstanceUne pilule microdosée est une méthode de contraception par voie orale qui permet de prévenir une grossesse non désirée. Elle est disponible sous la forme de comprimés contenant une très faible quantité de progestatif synthétique. Chaque comprimé contient la même dose d’une seule hormone, notamment, un progestatif. La noréthistérone, le lynestrénol, le lévonorgestrel et le désogestrel, sont des progestatifs couramment utilisés comme contraceptifs.

La pilule micro-progestative permet de prévenir ou de ralentir l’ovulation et d’empêcher la conception. Elle contient un seul type d’hormone et permet aux femmes de ne pas tomber enceintes au moment où elles ne le souhaitent pas. De ce fait, elle constitue une méthode de régulation des naissances. En effet, la femme est à nouveau fertile quand elle arrête de prendre les pilules microdosées.

Cette méthode contraceptive hormonale est donc réversible, avec un retour plus ou moins rapide des cycles normaux et ovulatoires après l’arrêt de la prise des comprimés. Elle permet à la femme de contrôler non seulement sa fertilité mais également son désir de tomber enceinte. Elle se présente sous plusieurs noms de marque et s’avère utile en cas d’intolérance à l’œstrogène ou chez celles qui ne veulent pas avoir recours, par exemple, à un stérilet ou à un anneau vaginal, comme méthode de contraception.

Comment fonctionne la pilule microdosée ?

Une pilule microdosée contient un progestatif synthétique, une substance qui reproduit un ou plusieurs effets biologiques de la progestérone (une hormone naturelle sécrétée par les ovaires, chez la femme). Absorbée par voie orale, elle agit, avec des effets bien spécifiques au niveau du col de l’utérus, de la paroi intérieure de l’utérus et de l’ovulation.

  • Au niveau de la glaire cervicale

Dîner en amoureuxLa glaire cervicale est une substance qui est sécrétée par les glandes situées au niveau du col de l’utérus. Au cours de la période de l’ovulation, elle se fluidifie et facilite l’ascension des spermatozoïdes dans les voies génitales féminines. Au début du cycle, elle est caractérisée par une consistance qui rend le col plus hermétique au passage des spermatozoïdes.

La pilule micro-progestative, accroît la viscosité de la glaire cervicale. En épaississant la glaire cervicale, la pilule microdosée empêche l’ascension des spermatozoïdes vers l’utérus. Il y a donc une altération ou une modification de l’aspect de la glaire cervicale qui devient, alors, impropre à la migration des spermatozoïdes. Avec l’épaississement de la glaire cervicale tapissant le col de l’utérus, il est plus difficile pour les spermatozoïdes de pénétrer dans l’utérus et d’atteindre l’ovule. La pilule micro-progestative modifie la glaire cervicale et la rend hostile aux gamètes mâles.

  • Au niveau de l’endomètre

L’endomètre correspond à la paroi interne de l’utérus. Il s’agit d’une muqueuse tapissant la cavité utérine et au sein de laquelle la grossesse se déroule. Après la fécondation, son rôle principal est d’accueillir l’œuf fécondé. En l’absence de fécondation, la partie superficielle de l’endomètre est éliminée.

La pilule micro-progestative déploie un effet sur la muqueuse interne de l’utérus. Elle modifie ce revêtement utérin, réduit son épaisseur. Cet amincissement rend impossible la fixation d’un œuf fécondé. L’implantation d’un ovule au niveau de la paroi de l’utérus est, de ce fait, impossible. Ainsi, elle empêche la nidation (ou l’implantation de la grossesse). L’endomètre devient, ainsi, incapable d’accueillir l’œuf fécondé ou impropre à la nidation d’un embryon.

  • Au niveau de l’ovulation

L’ovulation est un processus physiologique qui correspond à la libération d’un ovule par l’ovaire, environ lors du 14ème ou du 15ème jour du cycle menstruel. L’ovule libéré est prêt à être fécondé par un spermatozoïde dans la trompe de Fallope.

Certaines pilules progestatives, en fonction du progestatif qu’elles renferment, bloquent cette ovulation, en agissant sur l’axe hypothalamo-hypophysaire. Elles entraînent une absence de saignement régulier. Ainsi, elles interfèrent avec le cycle menstruel et empêchent l’ovulation ou la libération de l’ovule par les ovaires.

Les avantages de la pilule microdosée

Etreinte amoureuseUne pilule microdosée est un moyen de contraception fiable ; elle protège contre les risques de grossesse non désirée. Elle ne contient qu’un seul type hormone, le progestatif de synthèse. Ainsi, contrairement à bien d’autres pilules contraceptives, elle renferme moins de composants et présente, ainsi, moins d’effets secondaires lorsqu’elle est utilisée conformément aux doses appropriées dans le cadre de la contraception. Aussi, elle se distingue par moins de contre-indications et moins de risques au niveau de la santé, contrairement aux pilules combinées. Elle est moins dangereuse pour la santé. Elle n’accroît pas le risque d’accidents cardio-vasculaires, comme c’est le cas avec les pilules œstro-progestatives.

Aussi, elle est mieux tolérée par les femmes, notamment, celles qui sont affectées par les diabètes ou celles qui ne peuvent pas absorber les  pilules qui contiennent une hormone telle que l’œstrogène. Elle peut être administrée en cas de risque cardio-vasculaire, d’hypertension artérielle, en cas de contre-indication ou d’intolérance aux œstrogènes. Sûre, elle s’avère bien adaptée à quasiment toutes femmes, y compris les adolescentes, les fumeuses ou les femmes âgées de plus de 35 ans. Elle peut être utilisée pendant l’allaitement (mais, il faut attendre six à huit semaines après l’accouchement).

Comment prendre la pilule microdosée ?

Les contraceptifs oraux à progestatif seul se présentent sous forme d’une plaquette contenant 28 comprimés. La prise de ces comprimés doit être très régulière, chaque jour, sans période d’arrêt. Il ne doit pas avoir un temps d’interruption entre la fin d’une paquette et le début d’une autre. Il faut, donc, prendre un comprimé par jour sans interruption, même durant la survenue des règles et à la même heure. Un délai d’oubli ou une prise décalée de 3 heures et plus, risque de compromettre l’efficacité de la pilule microdosée.

En cas d’oubli, il est conseillé de prendre immédiatement le comprimé oublié et de prendre le prochain comprimé à l’heure habituelle. Il est recommandé de prendre les comprimés en continu (30 jours sur 30 jours) avec le moins de retard possible, en respectant un intervalle de 24 heures entre deux comprimés. La pilule est rapidement efficace lorsque, pour une première utilisation, le premier comprimé est pris le premier jour des règles. Les comprimés sont avalés à l’aide d’un verre d’eau.

Contre indications

Pilule microdosée, un sujet sans souciLa pilule micro-progestative est contre-indiquée en présence d’une pathologie grave du foie, d’une cirrhose grave, d’un ictère, d’un trouble du foie, d’une hépatite virale évolutive, d’un adénome hépatique bénin ou d’une réduction de la fonction hépatique. La prise de la pilule micro-progestative n’est pas recommandé en cas de thromboembolique veineux (phlébites ou embolies pulmonaires) en cours ou lorsqu’il y a une formation de caillots sanguins ou des antécédents de formation de caillots sanguins dans les vaisseaux sanguins. Elle est déconseillée, en cas d’hypertension artérielle, de migraines avec aura et d’antécédent d’accident vasculaire cérébral ou de problèmes cardiaques.

Aussi, les femmes affectées par un cancer du sein (actif ou en rémission), de l’utérus ou de l’endomètre ou une hémorragie génitale non expliquée ne devraient pas avoir recours à cette méthode de contraception. Les pilules microdosées ne doivent pas être administrées aux femmes enceintes ou lorsqu’une grossesse est suspectée. Une hypersensibilité aux composants de la pilule constitue, également, une contre-indication. La prise d’une pilule microdosée ne doit pas être associée à l’absorption de comprimés utilisés dans le cadre du traitement de la tuberculose (antituberculeux) ou de l’épilepsie (antiépileptiques).

Les effets secondaires

La prise d’une pilule microdosée peut générer des saignements irréguliers, avec notamment, des aménorrhées (absence de règles) et des saignements peu abondants entre les règles. Ainsi, certaines femmes seront affectées par de légères pertes vaginales, un cycle menstruel irrégulier, imprévisible, voire inexistant. Cette irrégularité du cycle menstruel est observable durant les premiers mois d’utilisation de la pilule micro-progestative. Au fil des mois, avec l’adaptation de l’organisme, ces saignements ont tendance à diminuer. Avec la prévalence de ces troubles du cycle menstruel, il s’avère, parfois, difficile pour la femme de maîtriser le fonctionnement du cycle menstruel. Aussi, lorsque les saignements vaginaux sont importants ou prolongés, il est nécessaire de consulter un médecin.

Certaines utilisatrices de la pilule microdosée peuvent être confrontées à des maux de tête, des migraines. Lorsque les maux de tête apparaissent pour la première fois ou sont intenses, récurrents ou persistants, une consultation médicale s’impose dans les plus brefs délais.

Dans plusieurs cas, les effets secondaires qui prédominent sont, entre autres, une sensibilité des seins, une douleur au niveau des seins et de l’appareil génital, une douleur à la pression sur le sein ou une enflure du sein. Des troubles digestifs, à savoir, les nausées, les vomissements, les douleurs abdominales, une gêne abdominale ou une sensation de ballonnement, peuvent également survenir. Des douleurs particulièrement fortes au niveau de la partie supérieure de l’abdomen constituent des motifs de consultations médicales.

Une diminution de la libido, des troubles de l’humeur, des vertiges sont effets secondaires occasionnels qui peuvent apparaitre lors de la prise d’une pilule micro-progestative.