Comment fonctionne le stérilet en cuivre ?

Actuellement, le stérilet ou DIU (Dispositif Intra-utérin) compte parmi les moyens de contraception les plus utilisés par les femmes dans le monde. Il s’agit d’un petit dispositif en plastique en forme de T ou de U inversé d’environ 3 cm de longueur qu’on place au fond du vagin. Il existe deux types de stérilet, mais celui qui nous intéresse est celui au Cuivre. Ce dernier est doté d’un bras horizontal et d’un bras vertical sur lequel s’enroule une surface de cuivre. Découvrez comment fonctionne ce type de stérilet pour empêcher une grossesse.

La mise en place d’un dispositif intra-utérin cuivre

Avant de décider de mettre en place un stérilet cuivre, la consultation d’un gynécologue est nécessaire. D’ailleurs, c’est celui-ci qui va le poser. Mais avant cela, la patiente va être examinée. Le médecin va vérifier si elle est enceinte. Il va par la suite procéder à des tests de dépistage des infections transmissibles sexuellement et par le sang ou ITSS.

Il est possible d’insérer le dispositif à n’importe quel moment du cycle. Cependant, les jours qui suivent les règles sont à privilégier. En effet, le col est naturellement dilaté durant cette période. Ce qui rend la procédure beaucoup plus simple. Le stérilet exerce son action contraceptive dès sa mise en place. Mais les médecins conseillent d’attendre 72 heures avant toute relation sexuelle.

Il est possible d’installer le stérilet juste après une fausse couche, un avortement ou un accouchement. Dans ce cas, il est recommandé d’attendre 6 semaines avant d’avoir un rapport intime. À noter que l’insertion du stérilet est accompagnée par des saignements ou des contractions utérines temporaires.

Jeune fille sur le dos de sa Maman

Le mécanisme d’action du stérilet

Le stérilet en cuivre combine plusieurs actions pour éviter la gestation. D’abord, il agit sur la glaire cervicale. Ceci en la rendant plus épaisse. D’où une diminution du nombre de spermatozoïdes qui peuvent passer dans la cavité utérine.

Au niveau de la cavité utérine, le Cuivre du stérilet exerce une action toxique sur les spermatozoïdes. Il les affaiblit et diminue leur mobilité. Ainsi, l’interaction entre l’ovule et le spermatozoïde est altérée et la probabilité qu’il y ait fécondation baisse considérablement. Si à ce stade, il y a encore fécondation, le cuivre agit en empêchant l’arrivée de l’œuf fécondé dans la cavité utérine. En plus, le stérilet rend l’implantation de l’œuf dans la muqueuse utérine ou endomètre impossible en provoquant une inflammation.

Les avantages du stérilet en cuivre

Le stérilet en cuivre présente de nombreux avantages par rapport aux autres moyens de contraception. Il n’est nécessaire de changer de dispositif qu’au bout de 5 ans. En effet, le stérilet peut tenir et assurer une protection optimale contre les grossesses non désirées pendant 5 ans. Il est particulièrement indiqué aux femmes qui ne peuvent pas prendre des pilules à cause d’une intolérance en œstrogène, car il ne renferme pas d’hormone. Cela signifie également qu’il ne provoque pas d’effets indésirables liés aux hormones tels que l’acné, la prise de poids, les maux de tête et les nausées.

Contrairement à d’autres méthodes contraceptives, les femmes qui allaitent ont le droit de s’en servir. Le stérilet peut être retiré à tout moment lorsque le couple décide d’avoir un enfant. Dès le retrait, la femme est à nouveau fertile. Il ne modifie pas la durée du cycle menstruel. Il est possible d’utiliser des produits d’hygiène féminine tels les tampons et la coupe menstruelle. Il a également pour avantage d’être indiscret et permet d’avoir des relations sexuelles normales en toute quiétude.

Jeune femme en pleine lecture, tranquille avec son stérilet en cuivre

Le suivi : quelques recommandations

Après l’implantation du stérilet, il est conseillé de faire un suivi médical durant 4 à 12 semaines. Puis, une fois par an. Au bout de quelques cycles menstruels, le corps tolère normalement la présence du stérilet. Si la personne ressent encore quelconque forme de douleur ou que les saignements persistent encore au bout de 2 cycles, le dispositif va être retiré définitivement ou être remplacé.

Il est aussi recommandé de vérifier la présence des fils une à deux fois par moi. La patiente peut le faire elle-même. Si on constate que les fils sont introuvables, une visite chez le gynécologue s’impose. À noter que seul un gynécologue ou un médecin généraliste ayant l’habitude de manipuler un stérilet a le droit de le retirer ou le replacer. Ceci pour un souci de sécurité. La bonne manipulation du dispositif requiert de l’expérience.

Les contre-indications à connaître

Avant la mise en place d’un stérilet en cuivre, il est impératif de veiller à ce que la patiente ne soit pas enceinte. Le médecin vérifie également si elle n’a pas d’ITSS courante ou répétitive et qu’elle n’a pas de malformation utérine.

Le stérilet est également contre-indiqué dans les cas suivants : saignements vaginaux inexpliqués, endométriose, allergie au cuivre, cancer du col de l’utérus ou de l’endomètre ou antécédent de maladie trophoblastique maligne.